22/12/2008

LoCk... pour mes cours... repondez plz!

Que voyez vous,

si vous regardez à travers le trou

d'une serrure?

(¯`·._.·->  <-·._.·´¯)

decoration

Commentaires

Bonsoir Roxanne Content de savoir que tu es en train d'écrire pour la Nature, ce sera pour moi un grand honneur, car quelque part, notre rencontre n'est pas fortuite, et je ne sais pour quelle raison, j'ai insisté pour avoir ton aide, séduit par ton style.

Je te livre ici mes impressions de trous de serrures (Rires)

Cela dépend, il y a différentes manières de regarder, différentes intentions, et différentes raisons,…, différentes serrures.
Tout d’abord, il faut bien se rendre à l’évidence, si l’on prend le mot serrure au sens stricte, ces serrures sont en voie de disparition, il n’y a plus guère que dans les vieilles maisons, les châteaux comme le tien,….., peut être , que l’on peut encore regarder à travers la serrure.
Il est dès lors légitime de se demander si ce genre de voyeurisme pourrait disparaître ?
Je ne le pense pas, et je développerai plus loin.
Alors que peut on voir ?
Tout dépend des intentions.
Je dirais qu’il y aurait deux tendances parmi ceux qui peuvent regarder à travers une serrure : « les habitués » et « les occasionnels ».
Ces deux tendances peuvent encore se subdiviser en plusieurs branches.

« Les habitués »
Je commence avec les « habitués », l’on pourrait scinder ce groupe en deux catégories, « les curieux » et « les pervers ».
« Les curieux » y voient de quoi se distraire, alimenter leur curiosité, de quoi peut être jaser par la suite, ou alimenter leurs moqueries, ils y cherchent ce qui appartient à l’intimité des gens.
Les curieux ne cibleront rien de particulier, seulement des gens qu’ils connaissent de vue, ou famille, ou encore le petit frère qui regardera sa grande sœur.

Même groupe, mais tout autre recherche, « les pervers », ceux qui cherchent à assouvir leurs fantasmes, du voyeurisme, ils trouveront généralement ce qu’ils y cherchent, en ciblant les serrures, choix qui ne sera jamais fait au hasard.
Ces pervers seront généralement des complexés, incapables d’assumer leurs déviances dans la réalité, ils resteront toujours dans l’ombre, gardant pour eux seuls les images volées. Ils pourront à certains moments devenir des êtres dangereux, s’il franchissent le cap de la psychopathie.
Pour les « habitués » il verront généralement ce qu’ils sont venus chercher, c'est-à-dire voler des fragments de l’intimité d’autrui.

« Les occasionnels »
Là encore plusieurs genres, il y a celui qui regardera simplement pour savoir si la clef est sur la serrure, un voleur ou un serrurier, il y a le mari (ou la femme) fou de jalousie qui y espionnera sa « douce » en utilisant outre l’œil, l’oreille ; et il y aura celui qui une fois dans sa vie sera poussé à regarder par le trou d’une serrure, il ne sait pourquoi, peut être poussé par le Destin.
Pour ce dernier, il y découvrira peut être quelque chose qui bouleversera sa vie, ou peut être pas, car pris de remord (Ce n’est pas bien de regarder par le trou d’une serrure) il se verra lui-même, son côté noir, la tentation, se jurant de ne plus jamais recommencer.

« D’autres considérations qui me viennent sur le trou de serrure. »
Outre y voir, l’on peut y sentir, y entendre, tous les sens peuvent y être sollicités.
On y verras si la lumière y est, un peu comme un écran de cinéma dans une salle obscure, lumière amplifiée, image cadrée, un extrait d’une image réelle bien plus grande, mais dont on ne peut voir l’entièreté. Cela sollicitera alors le cerveau, l’imagination, pour tenter de se reconstituer ce que l’on ne voit pas.
Si la lumière n’y est pas, l’on pourra y renifler, sentir, analyser l’odeur, et à nouveau laisser aller son imagination. L’on pourra aussi écouter, tenter l’analyse des bruits, et se forger une image irréelle certes, mais déduite de nos sens.
A bien y penser, je me demande d’ailleurs, si l’art n’est pas un peu tiré de ces images aperçues ou imaginées à travers les trous de serrure ? Tout y est, la composition, le cadre, et l’appréciation laissée à l’imagination.
On pourrait dire que l’art consiste en une vision du monde à travers le trou d’une serrure (et nul besoin d’être fin psychologue pour savoir que l’on perçoit des choses bien plus intéressantes, plus « intenses », à travers le trou d’une serrure que dans la vie normale). Pourquoi les lumières s’éteignent-elles au théâtre au lever du rideau, sinon pour créer une illusion de serrure ? C’est pourquoi la vie sur scène paraît toujours plus colorée et plus intense. C’est une vie de surface, non pas superficielle. La peinture parvient au même effet par l’encadrement, qui isole le tableau du monde environnant

« Enfin, tentons de répondre à la question du début, la « Vision du trou de serrure » est elle vouée à la disparition ? »

Je ne le pense pas, car au figuré, les trous de serrures ont pris d’autre formes, plus modernes, plus performantes et à mon sens, bien plus dangereuses.
Le judas remplace à merveille le trou de serrure pour les curieux.,
Les jumelles, télescopes, remplacent à merveille le trou de serrure pour pervers.
Et une nouvelle sorte de voyeur à fait son apparition, le voyeur professionnel, le paparazzi, qui équipé des « trous de serrure » les plus modernes, volent l’intimité des gens pour le profit, ils sont constamment l’œil rivé dans leur trou de serrure.
Lire le blog de quelqu’un d’autre s’il s’agit d’un journal ou de sentiment, n’est ce pas une façon de regarder par un trou de serrure laissé volontairement béant par l’occupant des lieux ?
Ceux qui passent, lisent et ne laissent jamais de commentaires, ne sont ils pas une sorte de « voyeurs virtuels » ?

Comme quoi, l’on pourrait conclure que l’on peut voir de tout dans le « trou de serrure », ce que l’on est venu cherché, son propre côté obscur, ou encore une image fabriquée par notre imagination, mais ce qui est certain, c’est que ce ne sera toujours, qu’une infime partie de la réalité.

Amitiés Princesse

Écrit par : Geronimo | 22/12/2008

Les porte que je vois n'ont pas de serrure, pas de poignée et encore moins de moyen de tourner sur elle meme.
Pour ouvrir ces portes seuls le coeur et l'esprit peuvent faire quelque chose car le corp est alors plus inutile que d'essayer de prendre de l'eau dans sa main ouverte pour donner a boire à un petit etre assoiffé.

Écrit par : Ookami | 05/05/2009

Je vous approuve pour votre exercice. c'est un vrai charge d'écriture. Poursuivez

Écrit par : serrurier paris 5 | 21/07/2014

Les commentaires sont fermés.