12/06/2009

HeArT...

C'est la première fois que je ressens ce vide. Là. A la place de mon coeur. Il m'oppresse. Il me hante. Il me torture et me fait ressentir de nouvelles choses. Depuis des mois qu'il n'est plus. Voilà que je regrette ce geste qui m'avait paru si...

Ce coeur brisé, à moitié décomposé que j'ai sauvagement arraché. Je l'ai enfermé dans une boite mais appelons ça plutôt un cercueil. Ne nous voilons plus la face sur ce que c'est. C'est un pauvre cadavre putride qui a finis dans un cercueil. Comme tout être mort sur terre. Mais jamais il n'a cessé de battre alors que je lui hurlais de se taire. Et maintenant... il demeure silencieux alors que je guette, parfois, qu'il émette un son aussi insignifiant soit il. Et ça. Ce silence. Il me bouffe...

Je suis presque à deux doigts, de monter les millions de marches qui me sépare de lui. D'ouvrir les centaines de portes qui l'éloignent de moi. De retirer les dizaines de clous qui l'enferme. Et de le ranimer, seconde par seconde. Il a dût guérir depuis. Alors pourquoi reste t-il silencieux?

Mais réveille toi bon sang! Va y! Je ne te demande pas de tomber amoureux. De te livrer corps et âme. Cela je ne veux. Mais ne reste pas stoïque à avoir peur de redevenir poussière. Mon corps réclame des choses. Mes gestes sont presque mécaniques. Tout ce chaos révèle la même chose, de l'envie, du désir, mais toi tu ne suis pas la cadence. Tu ne veux plus danser le tango parce que le torero t'a confondus avec le taureau. Mais justement. Ouvre les yeux et voit. Voit que ce n'est pas un être qui met à mort des animaux innocents. Il ne mérite pas ça! Il ne mérite pas le silence. Il ne mérite pas ce vide...

En te taisant tu m'oppresses. Ma main sur mon sein gauche reste froide. Et ainsi, je perds toute confiance en moi. Et je me torture en silence. Et cette chose je la cache derrière des sourires, des baisers. Mais au fond, je me sens si mal. Pourquoi réagis tu uniquement lorsqu'une profonde tristesse m'envahit? J'ai peur que le jour où il disparaîtra, tu te brises parce que ce sera le moment ou tu te sera aperçu qu'en fait... tu vivais pour lui...

(¯`·._.·-> <-·._.·´¯)

decoration

"Dieu seul sait à quoi un coeur peut survivre
Tant de larmes des douleurs de nos vies..."

Commentaires

Laisse lui le temps de s'y faire il n'y est plus habitué.
S'il le faut nous le ranimerons ensemble, sa peur ne doit pas l'empecher de vivre et il le comprendra un jour

Écrit par : Ookami | 12/06/2009

Les commentaires sont fermés.